Service à thé et mobilier traditionnel dans une chambre en tatamis au ryokan Motonago à Kyoto au Japon

Ryokan à Kyoto : une nuit dans une auberge traditionnelle

Avez-vous déjà rêvé de vous immerger dans la culture et les traditions japonaises ?

Pour cela, il existe un incontournable : passer une nuit dans un ryokan.

Vous trouverez des ryokans dans tout le Japon mais il y a une ville idéale pour tenter l’expérience : Kyoto, l’ancienne capitale impériale.

Nous avons eu la chance de passer quelques heures dans un ryokan à Kyoto, au cœur du quartier historique de Gion. Nous y avons vécu une expérience incroyable que nous allons vous raconter ici.

Ce ryokan s’appelle Motonago. 

Alors, prêts à découvrir cette tradition typiquement nippone ?

Carte du Japon violette marquant Tokyo en bleu et Kyoto en jaune

Qu’est-ce qu’un ryokan ?

Avant toute chose, il est essentiel de comprendre ce qu’est un ryokan.

Il s’agit d’une auberge traditionnelle qui se distingue par plusieurs caractéristiques :

L’architecture : Les ryokans sont souvent construits dans un style traditionnel bien qu’on trouve aujourd’hui de nombreux ryokans modernes et luxueux. Les matériaux utilisés sont naturels comme le bois et le sol est composé de tatamis.

Les futons : A la place des lits conventionnels, vous dormez ici sur des futons (gros matelas futés épais et moelleux) posés à même les tatamis.

Le repas kaiseki : Un somptueux dîner, composé de plusieurs services (en ce qui nous concerne 14😲) avec des mets d’exception, destiné à mettre en valeur la saisonnalité des ingrédients ainsi que la présentation esthétique.

Le onsen (privé ou commun) : Bains où l’on peut se détendre et s’imprégner des bienfaits de l’eau thermale.

Ce type d’hébergement aurait fait son apparition dès le VIIIe siècle.

L’expérience d’une nuit en ryokan à Kyoto

Arrivée et enregistrement

Dès notre arrivée dans ce ryokan, nous avons été accueillies avec une courtoisie exceptionnelle par le personnel (toutes des femmes vêtues de kimonos sublimes) qui s’agenouille en signe d’engagement. Cela nous a un peu déconcertées la première fois n’étant pas habituées à une telle expression de la politesse. Pour autant, nous avons été touchées par ces marques de respect.

Ensuite, l’enregistrement est une cérémonie en soi, avec des formalités simples, mais exécutées avec une grâce et une précision typiquement japonaise.

Installation en chambre

Nous avons été immédiatement surprises par la taille de la chambre (environ 70m²). Spacieuse, elle dispose de tatamis au sol, de portes coulissantes et d’un mobilier minimaliste.

Les éléments de décoration traditionnels comme les estampes et les vases lui apportent, également, la touche parfaite pour créer une ambiance harmonieuse favorisant la déconnexion totale.

Le personnel nous a, ensuite, servi le thé afin de nous accueillir et de nous détendre (non pas que nous étions tendues mais cet accueil à la fois solennel et chaleureux nous a un peu chamboulées).

Port des vêtements traditionnels

S’il y a bien un moment spécial dans un ryokan, c’est le fait de pouvoir porter des vêtements traditionnels comme le yukata (sorte de kimono en coton léger) et les chaussettes tabi (qui séparent le gros orteil des autres).

Ces vêtements sont très confortables et vous immergent totalement dans l’atmosphère du lieu.

Le repas kaiseki

Le point culminant du séjour en ryokan est probablement le dîner kaiseki (kai « se réunir », seki « assis »), un véritable festin composé de nombreux plats délicats et raffinés.

Ce repas comporte traditionnellement les 5 saveurs (acide, salé, sucré, amer et umami), 5 couleurs (dont le ton est donné par les légumes, la nature étant présente dans chaque plat), et les 5 techniques de cuisson (vapeur, bouilli, mariné, grillé, frit). Les ingrédients utilisés doivent respecter le rythme des saisons et ravir nos 5 sens ( la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher). 

Cet incroyable défilé d’œuvres d’art culinaires nous a vraiment enchantées. L’attention portée aux détails est exceptionnelle, du choix de la vaisselle à la présentation même des plats.

Bien évidemment, tout était absolument délicieux.

Détente dans l’onsen

Nous avions opté pour un onsen privé car l’une d’entre nous est tatouée. Le tatouage est, en effet, rarement toléré dans les bains publics au Japon car il est associé aux yakuzas, les mafieux du pays.

Ainsi, le personnel nous a proposé d’en profiter avant puis après le repas.

A noter qu’il est impératif de se laver avant d’entrer dans le bain. Pour cela, des produits sont mis à votre disposition. L’eau thermale, très chaude, est réputée pour ses bienfaits sur la santé, autrement dit un véritable moment de relaxation.

Le respect des règles

Respecter la tradition c’est aussi respecter les règles qui régissent les lieux. En effet, un ryokan est imprégné de coutumes profondément enracinées. Suivre ces règles contribue à rendre l’expérience agréable pour soi mais aussi pour les autres.

Comportement approprié

Chaussures : A l’arrivée au ryokan, il est primordial d’enlever ses chaussures dans le genkan (l’entrée). Le personnel vous remet des chaussons pour vous déplacer à l’intérieur du bâtiment.

Politesse : Le respect est une valeur fondamentale au Japon. Il est donc important d’adopter une attitude polie et courtoise envers le personnel.

Repas : Pendant le service du repas kaiseki, vous devez éviter de parler fort et bien suivre les directives du personnel concernant le rituel de dégustation des plats.

Tatamis : Il ne faut en aucun cas marcher avec ses chaussures sur les tatamis, ni s’asseoir sur les bords. Pour s’assoir, une ou plusieurs tables basses sont prévues à cet effet.

Utilisation du futon

La préparation de la chambre pour la nuit est un des aspects importants d’une nuit dans un ryokan. Le personnel vient généralement en début de soirée ou après le repas kaiseki (pendant que vous barbotez dans votre onsen) pour installer les futons sur les tatamis.

Nous avons eu l’agréable surprise d’y découvrir de jolies grues en origami, posées sur nos oreillers.

Le confort du futon dépendra des habitudes de chacun mais nous y avons dormi comme des bébés…peut-être l’effet combiné du kaiseki et du onsen juste avant le coucher 😊.

Dans certains ryokans, il vous sera demandé de plier votre futon au petit matin pour permettre au personnel de nettoyer la chambre.

Pourquoi choisir de séjourner dans un ryokan ?

Séjourner dans un ryokan à Kyoto offre des avantages qui vont au-delà de l’hébergement traditionnel et vous trouverez une multitude de choix, de la simple auberge à l’hôtel de luxe.

Avantages de choisir cet hébergement

Un ryokan est bien plus qu’un simple endroit où passer la nuit. C’est une immersion totale dans la culture et l’histoire japonaise. Chaque aspect du séjour vous rapproche de l’essence du Japon et vous offre une expérience que vous n’êtes pas près d’oublier. C’est l’un des moments forts de votre voyage.

Les ryokans mettent l’accent sur la simplicité, l’harmonie et la connexion avec la nature. Les chambres sont conçues pour favoriser la relaxation et la nourriture est une célébration de la saison et des saveurs locales. C’est pourquoi passer une nuit (ou plusieurs) dans un ryokan est un excellent choix afin de vivre une expérience unique et de s’éloigner un temps des autres types d’hébergement plus standards.

Choisir le bon ryokan à Kyoto

Il est important maintenant de considérer vos préférences et votre budget. Faire l’expérience d’un ryokan peut finalement s’avérer assez onéreux. A Kyoto, vous trouverez des établissements de luxe et des options plus économiques. Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous ferez vos recherches (à moins que vous ne fassiez appel aux services d’Autre Latitude pour vous y aider😉).

L’emplacement : Si vous souhaitez explorer les sites historiques de Kyoto, vous pouvez opter pour un ryokan à proximité des temples et jardins. Pour une expérience plus paisible, choisir un ryokan en périphérie de la ville sera bien sûr plus judicieux.

Les commodités : souhaitez-vous disposer d’un onsen privé, d’un jardin traditionnel ?

Le budget : Il y a une grande variation de prix. Les ryokans de luxe ressemblent plus à des hôtels qu’à des auberges traditionnelles mais offrent des prestations haut de gamme (repas kaiseki plus élaboré, onsen privé, chambre spacieuse). Choisir un ryokan moins cher vous offrira une expérience plus authentique mais avec moins de prestations.

Recommandations de ryokans à Kyoto

Nous n’avons pas testé tous les ryokans de Kyoto car il y en a beaucoup (vraiment). Toutefois, voici une petite sélection d’établissements où nous avons la certitude que vous passerez une nuit de rêve :

Ryokan Motonago

Incroyablement bien placé, au cœur du quartier de Gion, ce ryokan est recommandé par le guide Michelin

Kyonoyado Kagihei

A seulement 2 minutes à pied de l’exceptionnel marché de Nishiki

Yasaka Yutone Kyokoyado

Ryokan moderne dont les baignoires sentent bon le bois de cyprès

Ryokan Tori

Situé à seulement 2km du château de Nijo et du palais impérial, il propose également la cérémonie du thé.

Seikoro Ryokan

Implanté à Kyoto depuis 1831, il dispose d’un magnifique petit jardin et propose un service de massage en plus du onsen public.

Conclusion

Passer une nuit dans un ryokan à Kyoto est une véritable aventure culturelle. Du moment où vous arrivez jusqu’à la détente dans l’onsen, chaque étape est empreinte de tradition et d’hospitalité.

Nous avons adoré cette expérience d’une nuit et ne pouvons que vous la recommander. Vous en sortirez nourrit et apaisé.

Cet article vous a plu ? Vous avez une remarque ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous.

Vous pouvez aussi nous contacter si vous avez besoin d’aide pour préparer votre voyage ou consulter les détails de notre service de travel planner.

5 Responses

  1. Alors la, je sais maintenant vraiment tout, tout, tout sur les ryokans et ça donne vraiment envie de tester cette formule à l’occasion d’un prochain voyage. Merci pour toutes ces informations Delphine et Fanny !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *